Alice Pilastre

« Dans sa recherche artistique et de designer, Alice Pilastre puise dans les traditions textiles la matière qu’elle exploite et en dévoile un nouvel aspect par le détournement des codes et l’appropriation des outils de conception. A travers la répétition du geste s’imposent des protocoles incluant des étapes de décomposition, déstructuration, inversion, détissage et effilage.
Les papiers peints effilés invoquent ainsi la mémoire d’un lieu, d’un procédé technique, d’une fabrication manuelle. Cette mise en forme de surfaces se rapporte au temps, celui de la confection, celui qui s’écoule. En révélant un motif en filigrane, l’œuvre une fois achevée trouve dans la mémoire collective et le vécu de chacun de multiples interprétations.

La minutie suppose habituellement un langage petit, de la taille d’une aiguille, d’un fil. Mais il peut se transposer à une autre échelle, passer du micro au macro, pour atteindre une dimension sociale et urbaine. Sensible également à ce qui peut advenir sans raison apparente dans une réalisation, l’artiste laisse l’imprévu apporter sa poésie et la vie s’immiscer. »*

 

*Cecile Vandernoot