Tarantino

« Arrivé à l’âge de 10 ans en Belgique, Gaëtan Tarantino commence à graffer dès 1992. Aujourd’hui artiste reconnu et respecté, le graffeur a définitivement basculé dans le légal et laissé derrière lui son côté obscur. Depuis quelques années, il contribue activement à promouvoir le graff à Bruxelles.

Né sous le soleil du sud de la France, Gaëtan quitte son pastis natal et débarque à Bruxelles en 1985. Quelques années plus tard, inspiré par ces signatures qu’il aperçoit partout sur les murs de la ville, il entame son parcours comme la plupart des graffeurs débutants en « writant ». C’est-à-dire en apposant sa signature sous forme de tags partout dans la ville. Ensuite, il s’attaque à des lettrages davantage colorés et de plus en plus grands jusqu’aux fresques. S’en suit une condamnation à un an de prison et à quelques millions de francs belges d’amendes. Il est finalement sorti d’affaire grâce la mobilisation d’une association doublée d’une grâce royale. Mais la sentence fait l’effet d’une claque chez Tarantino! Désormais, il utilise l’expérience acquise dans la rue pour des projets à caractère légal. Depuis lors, il ne se limite plus uniquement à l’espace urbain et s’exprime aussi sur toiles et miroirs. En 2004, il fonde l’asbl Tarantino, une association regroupant une trentaine de graffeurs de toute l’Europe qui organise des événements artistiques et socioculturels destinés à promouvoir l’art urbain et le graffiti. »*

*Brusselslife.be