Ange Bruneel

« Ange est un commis voyageur. Il plane délibérément en orbite dans l’exploration des « angles morts », ces formes difficilement perceptibles dans un certain laisser-aller. Il les traduit toujours de manière fluide et spontanée : c’est un sincère retour à la simplicité, à l’élémentaire affranchi de toute palette Wacom. Ses accumulations triangulaires ne sont pas un hommage à Pythagore mais au contraire, une ode à la liberté hypnotique de l’écriture automatique, de ces dessins aux formes obsédantes que l’on extirpe de l’inconscient lorsque l’on est au téléphone ou sous THC. De cette pierre (tri)angulaire de départ sans itinéraire préalable, la dureté de la forme initiale, ainsi manipulée, répétée et assemblée à main levée d’un geste informel, devient volume,
prend vie comme matière molle en mouvement perpétuel.
Dès lors, c’est un véritable festin nu qui nourrit notre inavouable envie de nous perdre, puis de nous fondre dans ses kaléidoscopiques compositions dénuées de point d’ancrage.

Ainsi, Ange nous libère un temps de la rigidité saillante du monde digital, au profit d’un univers instinctif et organique,
prenant racine du bout de ses doigts. »*

*Carolyne Missdigriz