Miles

Jérémy Goffart alias Miles-signs est peintre en lettres liégeois, originaire d’Allemagne. Si le dessin est depuis l’enfance un fil conducteur jamais distendu, ce premier médium finira par s’incarner dans sa pratique sous des formes et techniques très diverses ; qu’il s’agisse de lettrage à la main, de dorure, de graffiti ou de peinture grand format – à la bombe, au pinceau, au rouleau. Sa sensibilité à l’art du lettrage s’exprime d’abord à travers le graffiti. Il s’en approche ensuite de manière plus pointue en composant des alphabets et en approfondissant ses connaissances des savoir-faire liés à cette pratique. Lors d’un stage au centre des métiers du patrimoine de l’abbaye Paix-Dieu, il se forme aux techniques de dorure. Ses sources d’inspiration sont éparses et pour certaines, volontairement puisées dans des domaines étrangers à sa spécialisation. Si l’illustration ou la peinture sont constitutives, le sont tout autant l’ancestralité de certaines techniques en arts décoratifs, le tatouage ou encore les débuts du cartoon et la bande-dessinée en général. Il admet par ailleurs un intérêt certain pour les musées des transports et de l’armée, nourrissant sa curiosité pour le graphisme industriel. Passionné par l’architecture et les évolutions des espaces urbains, Miles a pour projet d’entremêler ensemble sensation de l’espace et sensation du temps. Il cherche non seulement à produire une mise en réseau cohérente des signaux présents dans l’espace urbain, grâce à des productions pensées sur base de leur intégration à leur environnement d’implantation ; aussi, cette mise en réseau doit permettre une déclinaison temporelle des affects visuels : le regard, accroché par les points d’impact dont l’efficacité tient à leur structure sobre et minimale, ralentit doucement – scrute le détail, observe le call and response établi entre l’œuvre et l’espace public.